Après vous être connecté au blog (onglet “§”), le contenu est accessible par l’onglet “Activités”.

Baccalauréat en arts plastiques, visuels et de l’espace (180 ECTS).

Englobant de multiples facettes de la communication visuelle, cette option forme des graphistes généralistes – graphic designers – capables de communiquer un message visuel par l’approche plurielle de l’image et du « maillage » du texte, de susciter et de répondre à des commandes institutionnelles, publiques ou privées.
Articulés autour de la conception de logos, de signalétiques, de la mise en forme éditoriale, de folders, catalogues, ainsi que d’affiches culturelles et autres campagnes visuelles de sensibilisation, les différents pôles de la formation s’ouvrent également à la réalisation de sites Internet.

Graphisme 1
La première année est une phase de découverte des bases fondamentales pour l’expression visuelle de la communication. Au-delà du cours d’atelier de l’option, des cours de typographie, de dessin, de couleur, d’infographie et de photographie enrichissent la formation de base. Cette phase, nourrie par la visite d’expositions et soutenue par des cours d’Histoire de l’art et de sémiologie, amène également l’étudiant à une acquisition des notions de rhétorique de l’image et des principes guidant la recherche et l’analyse par la classification de multiples références, selon les concepts et thématiques de travail proposés en atelier.
Graphisme 2
Loin d’être une année de transition, la deuxième année est autant une année d’expérimentation que de consolidation, permettant à l’étudiant d’acquérir plus d’autonomie dans son travail. Les étudiants y sont à la fois confrontés aux exigences de l’intégration du signe typographique dans le plan de la composition, et à celles du développement de l’identité visuelle de leur travail graphique. Dès ce niveau, les cours théoriques se diversifient et comprennent en outre des cours de communication et de sémiologie de l’image. L’enseignement de l’option se nourrit également d’activités ouvertes sur l’extérieur : voyages d’étude, participation à des concours, workshops, et autres rencontres de travail avec des étudiants graphistes d’autres horizons (Chaumont, Echirolles, etc.). Ces dernières leur permettent de se mesurer au niveau d’exigence internationale, et de percevoir sur le terrain les relations qu’entretient la discipline avec les différentes cultures, le débat d’idées ainsi que la responsabilité sociale du graphiste.
Graphisme 3
La troisième année est l’année de synthèse, de fin de ce cycle d’études. Certains cours techniques optionnels (gravure, sculpture, photographie et sérigraphie) que les étudiants doivent choisir à ce niveau leur permettent de nourrir et renforcer la spécificité de leur personnalité graphique. Les commandes, participations aux concours, et autres possibilités d’échanges Erasmus auxquelles l’étudiant aura pu répondre, devront montrer qu’il a acquis et développé une communication visuelle aussi lisible que créative et pertinente dans son approche contemporaine, ainsi que les compétences et les responsabilités pour s’insérer dans la discipline, seul ou en équipe de studio, avec un bon niveau de professionnalisme.